Le maléfice d'Isora - Brigitte Aubert - Gisèle Cavali

Le maléfice d’Isora

Le maléfice d’Isora vous embarque dans cette aventure où le surnaturel se mêle à la réalité.

Le maléfice d’Isora est un livre que je me suis procuré dans une vente de livres d’occasions. Ce livre a attiré mon attention par son titre qui évoque une malédiction mais surtout par son résumé. Dans celui-ci, il est expliqué que l’héroïne se passionne pour la voile. Il ne m’en n’a pas fallu beaucoup plus, j’étais déjà conquise. Tout ce qui est en lien avec la mer m’intéresse. Cet ouvrage fait 209 pages et est publié aux éditions Magnard Jeunesse.

Dans ce récit, nous allons suivre Clara, jeune demoiselle de 16 ans. Elle est passionnée par la voile et se prépare à vivre son rêve, celui de remporter la régate. Lorsqu’elle prend le départ de celle-ci, Clara va vivre un véritable cauchemar. Prise au coeur d’une tempête particulière, elle va se voir mourir. Suite à cette régate, elle se met donc en quête de ces origines et va devoir briser le maléfice d’Isora.

Clara est une jeune demoiselle qui n’aime pas perdre. Elle a un caractère assez prononcé et surtout très déterminée. Elle souhaite gagner et elle est prête à tout. J’ai apprécié ce côté qu’elle a de se surpasser à chaque fois afin de réussir. Cette envie de prouver que les gens se trompent à son sujet et qu’elle est capable de … Clara est une jeune fille débrouillarde et courageuse. Les auteures font de ce personnage la force de cette histoire, une véritable héroïne.

L’histoire est écrit pour les enfants de 12 ans. Elle mélange le présent et le passé, le réel et le fantastique. J’ai apprécié le côté “historique” même si j’ai trouvé que le récit était un peu court et pas assez développé. Même si je sais que ce récit est avant tout un récit fantastique, j’aurais vraiment voulu que certains points soient plus approfondis. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’avais pas mal d’attentes sur ce roman. Au final je suis un peu déçu car j’ai accroché uniquement sur une partie du récit et moins sur l’autre.  

Cet ouvrage est écrit par Brigitte Aubert et Gisèle Cavali. Il est donc écrit à quatre mains. Je ne connais pas ces auteures. Même si je n’ai pas forcément apprécié l’histoire en totalité, je trouve que la plume des auteures est vraiment bien adaptée à l’âge défini. J’ai repéré quelques ouvrages de ces deux auteures qui me tente. Notamment “Totale angoisse”, “La mort au festival de Cannes”, “La danse des maudits” ou encore “Vague de panique”. J’espère avoir l’occasion de découvrir ces quelques livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *