La quiche fatale - M.C Beaton

La quiche fatale

La quiche fatale nous plonge dans les folles aventures d’Agatha Raisin. Quiche fatale, mais pourquoi ? Agatha arrivera t-elle à trouver ce qui a bien pu se passer ?

La quiche fatale est le 1er opus de la saga “Agatha Raisin”. il fait 319 pages et cet ouvrage est publié aux éditions Albin Michel. Je n’arrête pas de voir cette série circuler et j’en entends beaucoup de bien. Suite à cette frénésie, j’ai voulu découvrir la saga et c’est pour cela que je me suis procuré ce volume en version numérique.

Dans ce roman, nous allons suivre le personnage d’Agatha Raisin. Agatha est une femme d’affaires qui décide de prendre une retraite anticipée. Celle-ci vit à Londres et décide de déménager dans un petit village perdu en pleine campagne. Étant nouvelle dans ce village, elle souhaite faire de son mieux pour s’intégrer correctement. Pour cela, elle participe au concours de quiche que les habitants organisent tous les ans. Sauf que le concours ne va pas se dérouler normalement. Agatha va se retrouver au coeur d’une enquête suite au décès d’un membre du jury.

Agatha est une femme que j’ai plutôt apprécié. C’est une femme indépendante, seule et mal à l’aise avec les gens. Oui “Agatha n’a pas d’amis” mais celle-ci souhaite être acceptée malgré l’incident du concours. Les habitants, quant à eux, l’apprécient mais Agatha pense qu’ils gardent leurs distances à cause de ce qu’il s’est passé.

Au fur et à mesure, elle va se lier d’amitié avec l’inspecteur Wong. C’est un jeune homme qui se soucie beaucoup de ce qui peut arriver à Agatha. Il lui amène de la confiture, il passe la voir. Malgré le côté un peu “j’en ai ras le bol” d’Agatha, elle apprécie sa compagnie. On se rend compte que cette femme n’est pas habituée à ce que des personnes s’inquiètent pour elle, soient gentilles avec elle et puis surtout… on se rend compte qu’elle a un coeur.

Concernant le récit, je ne l’ai pas trouvé foufou et toute l’intrigue se fait entre les deux premiers et les trois derniers chapitres. Le reste du temps, j’ai trouvé le récit un peu lent et peut-être détaillé sur des choses “futiles” pour moi. Il faut savoir qu’habituellement je ne lis pas de livres avec des enquêtes policières car je suis un peu trouillarde et je trouve qu’il y a beaucoup trop de choses “noires” dans notre monde. Du coup, quand je lis c’est pour m’évader, rêver, rigoler… Bref, passer un bon moment de détente.

Sauf que là, j’ai voulu tenter par les avis que j’ai entendu. Cette saga est vendue comme étant une série d’enquêtes pleine d’humour. En me lançant dans ce premier volume, je me suis dis que ça serait un bon compromis pour commencer cet univers de “suspense”, “enquête policière”.

Lors de ma lecture, j’ai trouvé le style un peu particulier et je me suis renseignée sur l’auteure. M.C Beaton a 92 ans et elle est anglaise. Il y avait certaines références, certaines expressions avec lesquelles j’ai eu un peu de mal. Cependant, je trouve que le fait que M.C Beaton continue à écrire à son âge, c’est juste top. Je me suis procuré le deuxième tome qui s’intitule “Remède de cheval” que je lirais prochainement car malgré certains détails, je souhaite connaître la suite de cette saga un peu loufoque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *