La falaise écarlate - Amélie Sarn

La falaise écarlate

Dans Clairvoyance t2 – La falaise écarlate, Amélie Sarn vous renvoie dans cette suite  aux airs des plus grands thrillers. L’empathie peut parfois être une chose dangereuse.

Je me suis procurer Clairvoyance t2 – La falaise écarlate d’Amélie Sarn au cours d’une vente d’occasion. Au même moment que Clairvoyance t1 – La maison de l’ombre. Le  résumé du premier volume avait tellement attiré mon attention que je n’ai pas résisté à prendre celui-ci aussi. Il est publié aux éditions J’ai lu et fait également 220 pages.

Nous allons retrouver Emma. Cette adolescente de seize ans aux rêves étranges. Dans cette suite, elle va devoir partir en vacances avec son père. Sauf que, les vacances ne vont pas vraiment se passer comme prévue.

Un lien particulier

J’ai tout autant apprécié le personnage d’Emma. Elle est toujours autant curieuse et déterminée à découvrir la vérité. Elle se met dans des situations assez compliquées voir même dangereuses. Au cours de ma lecture, j’ai vraiment eu des moments d’angoisse. Nous allons découvrir le personnage de Maxence qui va se lier d’amitié avec Emma. J’ai trouvé ce garçon assez mystérieux mais sensible. L’auteure a su garder le secret jusqu’à la fin. Je n’ai pas vu venir les éléments concernant ce personnage.

Ce deuxième volume est tout autant addictif que le premier. J’ai vraiment apprécié me replonger dans cet univers. Dans cet ouvrage, il y a un peu moins de rêves et un peu plus d’action. Cependant cela ne m’a pas dérangé. L’intrigue est présente jusqu’au bout et j’ai été surprise de cette fin. Amélie Sarn évoque l’empathie, l’amitié, la confiance et la trahison. J’ai vraiment adoré lire un autre livre de cet auteure.

Au travers ce deuxième tome, je ne me suis toujours pas ennuyé mais j’étais dans un tel état d’angoisse qu’à un moment je me suis demandais comment l’auteure avait terminé ce livre. Heureusement, cet ouvrage se termine plutôt bien. Je suis cependant déçu de me dire qu’il n’y aura pas de troisième opus. Mais surtout triste, de quitter les personnages. Car il faut le dire : j’ai passé un excellent moment de lecture.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *